Xavier Leclainche (1899-1984)

(voir aussi : Alphonse Gardie)

1921 : Externat chez F. Widal.

1922 : Rencontre avec R. Debré.

1925-1927 : Diplôme de l'Institut Pasteur et de l'Institut d'Hygiène.

1927 : Docteur en médecine : sa thèse porte sur l'immunité transmise. Médecin des dispensaires de la Seine et Marne.

1928 : Chef de service d'études techniques de l'Office national d'Hygiène sociale (ONHS). Il dresse un bilan de l'équipement sanitaire de la France qui provoque la création d'unités d'inspection d'hygiène dans une soixantaine de départements.

1935 : L'Office national d'Hygiène est supprimé Il est rattaché au ministère de la Santé, comme chef de section. Il contribue au développement des services d'hygiène.

1938 : Il est nommé l'un des premiers inspecteurs général de la Santé publique avec le dr. Cavaillon.

1939 : Leclainche est envoyé à Perpignan pour organiser les hôpitaux afin d'accueuillir les milliers de blessés catalans fuyant l'Espagne au lendemain de la bataille de Barcelone. Il est nommé secrétaire général de la Croix-Rouge.
juillet 1940 : Il est relevé de ses fonctions. On lui confie la direction d'un hôpital psychiatrique à Toulouse.

1942 : Nommé directeur régional de la Santé pour la région parisienne. Activité de résistance : protège, soigne et cache des résistants. Durant cette période, ses liens avec R. Debré se renforcent.

1945 : Membre de la délégation française à la conférence de San Francisco, participe à la création de l'OMS.

1946 : Chargé des fonctions de Directeur du département de la Santé de la Région parisienne.

1949 : Directeur de l'administration sanitaire de l'OMS.

Quelques mois plus tard, il rentre à Paris comme directeur général de l'Asistance publique.

Il créé le Comité consultatif des hôpitaux ("cheville ouvrière de toutes les réformes"). Aidé par Gardie, il réforme l'AP.
"En menant de front la reconstruction et la modernisation des services d'hospitalisation, le souci majeur du directeur général est celui de la recherche scientifique.

1952 : L'accord avec le Pr Bugnard, directeur de l'INH, la collaboration du conseil municipal animé par Bertrand Lafay, la générosité du conseil général permettent la creation de plusieurs centres de recherche.

C'est à l'initiative de Xavier Leclainche, encouragé et conseillé par Raoul Kourilsky, qu'est due la création à la même époque, de l'Association Claude Bernard", ("Notice nécrologique sur X. Leclainche", par André Dufour, BNAM, 23 octobre 1984.)

1956-1958 travaile "la main dans la main" avec Debré au sein de la en 1958, il inaugure les cinq premiers CHU : Saint-Antoine, Bichat, Cochin, la Salpêtrière et Bicêtre.

1962 : Il quitte la direction de l'AP quand on lui demande de mettre en oeuvre le "plan d'éclatement", dans lequel on l'oblige à transférer à la Préfecture de la Seine, tous les services non hospitaliers de l'AP-HP.