http://infodoc.inserm.fr/histoire

Maxime Seligmann


Voir aussi : 'L'essor fantastique de l'immunologie' (Recherche & Santé, avril 1998)

 

Maxime Seligmann est né le 14 mars 1927 à Paris. Il commence ses études à Paris au lycée Janson-de-Sailly puis doit les poursuivre à Orléans et, en zone libre, à Aix-en-Provence et à Grenoble. Il entre dans un réseau de résistance en 1943. Il est reçu à l'automne 1944 au baccalauréat mathématiques élémentaires.

Dispensé de service militaire en raison de son activité dans la Résistance, il fait ses études supérieures à la faculté de médecine Paris.
Interne des hôpitaux de Paris (1951-1955).
Docteur en médecine (1955).
Maxime Seligmann entre au CNRS en qualité de chercheur en immunologie à l'Institut Pasteur dans le laboratoire de P. Grabar.
En 1957, il est assistant du Professeur Jean Bernard à l'hôpital Saint-Louis.
En 1961, il est nommé Professeur agrégé et il dirige le laboratoire d'immunologie de l'Institut de recherches sur les maladies du sang puis de l'UER d'hématologie de l'université Paris VII (1961-1973).
Médecin chef de service à l'hôpital Saint-Louis (1963-1993).
Professeur d'immunologie à la faculté de médecine de Lariboisière-Saint Louis (1971).
Directeur de l'unité de recherche Inserm 108 « Immunochimie et immunopathologie » (1974, 1981, 1983 -1987).
Professeur émérite de l'université Paris VII (1996).

Instances scientifiques et d'administration de la recherche
Membre (1964-1967), puis président » (1968-1974) de la commission scientifique spécialisée (CSS) de l'Inserm « Génétique, immunologie et pathologie moléculaire », président de la CSS « Biologie et pathologie moléculaire générale, immunologie générale, génétique, virologie générale, bactériologie, parasitologie » (1979-1982).
Membre du comité consultatif des universités (1973-1975) et président de la sous-section d'immunologie (1978-1982 et 1987-1995).
Chargé de mission auprès du ministre dans le cabinet d'Alain Savary, ministre de l'Education nationale (1981-1983).
Président de diverses commissions et conseils scientifiques français et internationaux de soins et recherches sur le sida et sur les essais thérapeutiques dans le sida.
Président du conseil scientifique de l'Agence nationale de recherches sur le sida (Anrs) et du réseau européen des essais thérapeutiques dans l'infection à VIH (1996).
Expert auprès de l'Organisation mondiale de la santé et de l'Agence du médicament.
Membre du comité consultatif national d'éthique en sciences de la vie et de la santé.

Sociétés savantes - Académies
Président de la Société française d'immunologie (1984-1988)et du Comité international d'immunologie clinique (1987).
Membre de l'Organisation européenne de biologie moléculaire (EMBO).
Membre d'honneur de l'American Association of Physicians et du Royal College of Pathologists.

Distinctions Prix
Officier dans l'ordre de la Légion d'honneur.
Croix de Guerre 1939-1945.
Commandeur dans l'Ordre national du mérite.

Travaux scientifiques
Les travaux de Maxime Seligmann ont porté sur l'immunologie humaine et l'immunopathologie, avec un aller-retour constant entre le laboratoire et le service clinique.
Maxime Seligmann et ses collaborateurs ont travaillé sur plusieurs thématiques, notamment celles des immunoglobulines monoclonales humaines et des syndromes immunoprolifératifs. Ils ont fait la première description de la maladie des chaînes a et caractérisé, sur les plans moléculaire et génomique, la protéine pathologique. Ils ont déterminé l'histoire naturelle de la maladie, qui constitue un modèle essentiel pour comprendre la pathogénie des lymphomes. Ils ont réalisé des études clinique, immunologique et génomique des maladies des chaînes lourdes g et m , des études cliniques sur la macroglobulinémie de Waldenström, avec démonstration d'une prédisposition génétique. Ils ont caractérisé des produits de dégradation enzymatique de l'immunoglobuline M (IgM) menant à un modèle structural de la molécule d'IgM. Ils ont caractérisé les déterminants idiotypiques et les antigènes conformationnels des protéines myélomateuses, ainsi que leurs activités auto-anticorps.
Dans le domaine des marqueurs de membranes des cellules leucémiques et lymphomateuses, Maxime Seligmann et ses collaborateurs ont fait la première démonstration de l'importance des immunoglobulines de membrane pour classifier et comprendre les maladies lymphoprolifératives : macroglobulinémie de Waldenström, leucémies lymphoïdes chroniques, correspondant habituellement à une prolifération monoclonale de lymphocytes B dont la différentiation est bloquée. Ils ont décrit certaines leucémies lymphoïdes chroniques représentant une prolifération de lymphocytes T et démontré en premier la nature T du syndrome de Sezary. Ils ont caractérisé la leucémie aiguë lymphoblastique de type pré-B, établi une nouvelle classification immunologique des lymphomes non-hodgkiniens et décrit diverses activités anticorps des immunoglobulines monoclonales de membrane.
Maxime Seligmann a également travaillé sur le thème de l'auto-immunité et décrit pour la première fois les anticorps anti-DNA du lupus érythématéux disséminé. Il a donné une signification clinique des diverses variétés d'anticorps antinucléaires et élaboré de nouveaux concepts sur l'origine et la nature des auto-anticorps.
L'équipe de Maxime Seligmann a démontré que le fibrinogène humain était un constituant majeur des plaquettes et caractérisé ses produits de dégradation par la plasmine.
Dans le domaine des déficits immunitaires primitifs, Maxime Seligmann et ses collaborateurs ont établi des classifications successives de ces maladies, en particulier dans le cadre de l'OMS. Ils ont Identifié un nouveau syndrome caractérisé, chez des malades avec infections opportunistes, par une profonde dépression des lymphocytes T CD4, en l'absence de toute infection par le VIH.
Enfin, dans le champ du VIH-sida, l'équipe de Maxime Seligmann a démontré la présence d'auto-anticorps et d'immunoglobulines oligoclonales chez les malades et montré l'efficacité d'un traitement par la zidovudine.
Sélection de publications

- Seligmann M, Goudemand B, Janin A, Bernard J, Grabar P. Etudes immunochimiques sur la presence du fibrinogène dans des extraits de plaquettes humaines lavées et dans certains extraits leucocytaires. Rev Hematol 12: 302-27, 1957.
- Seligmann M. Mise en évidence dans le sérum de malades atteints de lupus érythémateux disséminé d'une substance déterminant une réaction de précipitation avec l'acide désoxyribonucléique. C R Hebd Seances Acad Sci 245: 243-5, 1957.
- Seligmann M, Milgrom F. Mise en évidence par la fixation du complément de la réaction entre acide désoxyribonucléique et sérum de malades atteints de lupus érythémateux disséminé. C R Hebd Seances Acad Sci 245: 1472-5, 1957.
- Seligmann M. Etudes immunologiques sur le lupus érythémateux disséminé. Rev Fr Etud Clin Biol 3: 558-84, 1958.
Nussenzweig V, Seligmann M, Pelmont J, Grabar P. Les produits de dégradation du fibrinogène humain par la plasmine.I. Séparation et propriétés physico-chimiques. Ann Inst Pasteur (Paris) 100: 377-89, 1961.
- Seligmann M. DNA-antibodies. Arthritis Rheum 6, part II: 542-57, 1963.
- Seligmann M, Mihaesco C, Meshaka G. Antigenic determinants common to human immunoglobulins G and M: importance of conformational antigens. Science 154: 790-1, 1966.
- Seligmann M, Danon F, Mihaesco C, Fudenberg HH. Immunoglobulin abnormalities in families of patients with Waldenström's macroglobulinemia. Am J Med 43: 66-83, 1967.
- Arana R, Seligmann M. Antibodies to native and denatured deoxyribonucleic acid in systemic lupus erythematosus. J Clin Invest 46: 1867-82, 1967.
- Hurez D, Meshaka G, Mihaesco C, Seligmann M. The inhibition by normal gamma-G-globulins of antibodies specific for individual gamma-G-myeloma proteins. J Immunol 100: 69-79, 1968.
- Mihaesco C, Seligmann M. Papain digestion fragments of human IgM globulins. J Exp Med 127: 431-53, 1968.
Seligmann M, Danon F, Basch A, Bernard J. IgG myeloma cryoglobulin with antistreptolysin activity. Nature 220: 711-2, 1968.
- Seligmann M, Danon F, Hurez D, Mihaesco E, Preud'homme JL. Alpha-chain disease: a new immunoglobulin abnormality. Science 162: 1396-7, 1968.
- Svehag SE, Bloth B, Seligmann M. Ultrastructure of papain and pepsin digestion fragments of human IgM globulins. J Exp Med 130: 691-705, 1969.
- Seligmann M, Mihaesco E, Hurez D, Mihaesco C, Preud'homme JL, Rambaud JC. Immunochemical studies in four cases of alpha chain disease. J Clin Invest 48: 2374-89, 1969.
- Preud'homme JL, Seligmann M. Immunoglobulins on the surface of lymphoid cells in Waldenström's macroglobulinemia. J Clin Invest 51: 701-5, 1972.
- Preud'homme JL, Seligmann M. Anti-human immunoglobulin G activity of membrane-bound monoclonal immunoglobulin M in lymphoproliferative disorders. Proc Natl Acad Sci USA 69: 2132-5, 1972.
- Preud'homme JL, Seligmann M. Surface bound immunoglobulins as a cell marker in human lymphoproliferative diseases. Blood 40: 777-94, 1972.
- Seligmann M, Sassy C, Chevalier A. A human IgG myeloma protein with anti- 2 macroglobulin antibody activity. J Immunol 110: 85-90, 1973.
- Brouet JC, Flandrin G, Seligmann M. Indications of the thymus-derived nature of the proliferating cells in six patients with Sézary's syndrome. N Engl J Med 289: 341-4, 1973.
- Seligmann M, Preud'Homme JL, Brouet JC. B and T cell markers in human proliferative blood diseases and primary immunodeficiencies, with special reference to membrane bound immunoglobulins. Transplant Rev 16: 85-113, 1973.
- Seligmann M. Editorial: B-cell and T-cell markers in lymphoid proliferations. N Engl J Med 290: 1483-4, 1974.
- Salmon SE, Seligmann M. B-cell neoplasia in man. Lancet 2: 1230-3, 1974.
- Brouet JC, Clauvel JP, Danon F, Klein M, Seligmann M. Biologic and clinical significance of cryoglobulins. A report of 86 cases. Am J Med 57: 775-88, 1974.
- Brouet JC, Sasportes M, Flandrin G, Preud'Homme JL, Seligmann M. Chronic lymphocytic leukaemia of T-cell origin. Immunological and clinical evaluation in eleven patients. Lancet 2: 890-3, 1975.
- Tursz T, Preud'homme JL, Labaume S, Matuchansky C, Seligmann M. Autoantibodies to B lymphocytes in a patient with hypoimmunoglobulinemia. Characterization and pathogenic role. J Clin Invest 60: 405-10, 1977.
- Preud'Homme JL, Brouet JC, Seligmann M. Membrane-bound IgD on human lymphoid cells, with special reference to immunodeficiency and immunoproliferative diseases. Immunol Rev 37: 127-51, 1977.
- Brouet JC, Seligmann M. The immunological classification of acute lymphoblastic leukemias. Cancer 42: 817-27, 1978.
- Seligmann M. Neoplasias and B-cell precursors. Nature 279: 578, 1979.
- Brouet JC, Preud'homme JL, Penit C, Valensi F, Rouget P, Seligmann M. Acute lymphoblastic leukemia with pre-B-cell characteristics. Blood 54: 269-73, 1979.
- Seligmann M, Mihaesco E, Preud'homme JL, Danon F, Brouet JC. Heavy chain diseases: current findings and concepts. Immunol Rev 48:145-67, 1979.
- Preud'homme JL, Morel-Maroger L, Brouet JC, Cerf M, Mignon F, Guglielmi P, Seligmann M. Synthesis of abnormal immunoglobulins in lymphoplasmacytic disorders with visceral light chain deposition. Am J Med 69: 703-10, 1980.
- Dellagi K, Dupouey P, Brouet JC, Billecocq A, Gomez D, Clauvel JP, Seligmann M. Waldenström's macroglobulinemia and peripheral neuropathy: a clinical and immunologic study of 25 patients. Blood 62: 280-5, 1983.
- Dellagi K, Brouet JC, Seligmann M. Antivimentin autoantibodies in angioimmunoblastic lymphadenopathy. N Engl J Med 310: 215-8, 1984.
- Seligmann M, Chess L, Fahey JL, Fauci AS, Lachmann PJ, L'Age-Stehr J, Ngu J, Pinching AJ, Rosen FS, Spira TJ, et al. AIDS--an immunologic reevaluation. N Engl J Med 311: 1286-92, 1984.
- Steck AJ, Murray N, Dellagi K, Brouet JC, Seligmann M. Peripheral neuropathy associated with monoclonal IgM autoantibody. Ann Neurol 22: 764-7, 1987.
- Guglielmi P, Bakhshi A, Cogne M, Seligmann M, Korsmeyer SJ. Multiple genomic defects result in an alternative RNA splice creating a human gamma H chain disease protein. J Immunol 141: 1762-8, 1988.
- Fermand JP, Levy Y, Gerota J, Benbunan M, Cosset JM, Castaigne S, Seligmann M, Brouet JC. Treatment of aggressive multiple myeloma by high-dose chemotherapy and total body irradiation followed by blood stem cells autologous graft. Blood: 73:20-3, 1989.
- Oksenhendler E, Bierling P, Ferchal F, Clauvel JP, Seligmann M. Zidovudine for thrombocytopenic purpura related to human immunodeficiency virus (HIV) infection. Ann Intern Med 110: 365-8, 1989.
- Fermand JP, Brouet JC, Danon F, Seligmann M. Gamma heavy chain "disease": heterogeneity of the clinicopathologic features. Report of 16 cases and review of the literature. Medicine (Baltimore) 68: 321-35, 1989.
- Seligmann M. Primary immunodeficiencies: Cuurent findings and concepts. In : Progress in Immunology. Melchers F et al. eds. Springer Verlag, Berlin, vol. VII, 1989, pp 509-18.
- Levy Y, Fermand JP, Navarro S, Schmitt C, Vainchenker W, Seligmann M, Brouet JC. Interleukin 6 dependence of spontaneous in vitro differentiation of B cells from patients with IgM gammapathy. Proc Natl Acad Sci USA 87: 3309-13, 1990.
- Seligmann M, Aucouturier P, Danon F, Preud'Homme JL. Changes in serum immunoglobulin patterns in adults with common variable immunodeficiency. Clin Exp Immunol 84: 23-7, 1991.
- Oksenhendler E, Bierling P, Chevret S, Delfraissy JF, Laurian Y, Clauvel JP, Seligmann M. Splenectomy is safe and effective in human immunodeficiency virus-related immune thrombocytopenia. Blood 82: 29-32, 1993.
- Seligmann M, Autran B, Rabian C, Ferchal F, Olive D, Echard M, Oksenhendler E. Profound and possibly primary "idiopathic CD4+ T lymphocytopenia" in a patient with fungal infections. Clin Immunol Immunopathol 71: 203-7, 1994.
- Seligmann M, and Concorde Coordinating Committee. Concorde : MRC/ANRS randomised double-blind controlled trial of immediate and deferred zidovudine in symptom-free HIV infection. Lancet 343: 871-81, 1994.