FARDEAU Michel


Nom : FARDEAU
Prénom : Michel
Thème : Génétique - Maladies héréditaires
Système musculo-squelettique

Imprimer

Michel Fardeau est né le 24 octobre 1929 à Paris Il a mené ses études supérieures aux facultés de médecine et des sciences de Paris.

Interne des hôpitaux de Paris (1953), en particulier dans les services des professeurs Grossiord, Heuyer, Garcin, Alajouanine et Thieffry.
Docteur en médecine de la faculté de médecine de Paris en 1959.
En 1962, Michel Fardeau crée le premier service de recherche de microscopie électronique dédié à la biologie et la pathologie du tissu musculaire dans le laboratoire de neuropathologie de l’hôpital de la Salpêtrière, grâce à l'aide de la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (DGRST).
De 1967 à 1968, il travaille dans le laboratoire de W. King Engel aux National Institutes of Health (NIH) à Bethesda, Washington. A son retour des États-Unis, il s’oriente vers l’étude des maladies musculaires héréditaires.
Son groupe de recherche de la Salpêtrière devient équipe de recherche du CNRS en 1971, intégrée, en 1976, à l’unité de recherche Inserm 106, (unité mixte Inserm/CNRS), dirigée par Jean Gruner.
Michel Fardeau est nommé directeur de recherche au CNRS en 1977.
La même année, l’unité Inserm/CNRS doit quitter l’hôpital de la Salpêtrière et Michel Fardeau s’installe au Fer-à-Moulin où est créée l’unité de recherche Inserm 153 « Biologie et pathologie neuromusculaires et physiopathologie des myopathies ». Il dirigera cette unité de 1978 à 1993, puis de 1994 à 1996 sous l’intitulé « Développement, pathologie, régénération du système neuromusculaire ». Ketty Schwartz lui succèdera (1997-1999).
En 1987, Michel Fardeau est nommée professeur titulaire de la chaire d'enseignement « Insertion sociale des personnes handicapées », créée au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
En 1990, une consultation pluridisciplinaire de pathologie neuromusculaire est installée dans le Pavillon Risler à la Salpêtrière. Cette consultation sera intégrée dans l’Institut de myologie, fondé en 1997 par l’Association française contre les myopathies (AFM), en partenariat avec l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris et l’Inserm. Michel Fardeau en sera le directeur médical et scientifique jusqu’en 2004.
Il est directeur de recherche émérite au CNRS et professeur honoraire au CNAM.

Instances scientifiques
Michel Fardeau a été membre du collège de direction scientifique de l’Inserm (CODIS) (1982-1996), président du conseil scientifique de l’Association française contre les myopathies (AFM), membre du comité consultatif national d’éthique - CCNE (1986-1990), membre du comité national d’évaluation des universités (1997-2001).
Président du comité Inserm d’éthique en recherche médicale et en santé (ERMES) (2000-2004).

Sociétés savantes – Académie
Membre titulaire ou associé de très nombreuses sociétés de neurologie et de neuropathologie.
Correspondant de l’Académie des sciences – Institut de France, section biologie humaine et sciences médicales (1996).
Membre d’honneur de l’Académie des sciences médicales de Roumanie (1996).
Membre titulaire (1999), puis émérite (2000) de l’Académie des technologies.

Prix - Distinctions
Prix de la Fondation Athéna de l’Académie des sciences – Institut de France (1985), prix Erb-Duchenne de la Deutsche Gesellshaft Bekamfung des Muskelkrankheiten (1991).
Prix Inserm Académie des Sciences (1995).
Prize « Gaetano Conte » (Basic Research) (1995).
Lifetime Achievement Award de la Féderation internationale de neurologie (2002).
Docteur Honoris Causa de l’université de Mons-Hainaut (2004).

Travaux scientifiques
L’activité médicale et scientifique de Michel Fardeau a été entièrement consacrée à la biologie et à la pathologie musculaire. Il a été formé à la neurologie clinique par le professeur Raymond Garcin, à l’hôpital de la Salpêtrière, et à la biologie cellulaire par le professeur René Couteaux, à la Sorbonne. Dès les années 1960, doté d’une expertise remarquable en cytochimie et en microscopie électronique musculaire, il montre d’abord l’intérêt et l’importance de ces techniques dans l’étude et le diagnostic des maladies musculaires acquises ou héréditaires. C’est d’ailleurs, vers ces dernières, que l’activité de recherche de Michel Fardeau va principalement s’orienter. Dans les années 1980, il va s’intéresser aux greffes cellulaires et montrer, en particulier, qu’il est possible de reconstruire du muscle à partir des greffes de cellules satellites. L’introduction des techniques de la biologie moléculaire va lui permettre, avec ses collaborateurs, d’identifier plusieurs mutations responsables de maladies musculaires héréditaires et d’envisager, à partir des années 1990, la thérapie génique par transfert de gène, notamment dans la myopathie de Duchenne.
Parmi les contributions scientifiques majeures de Michel Fardeau et de ses collaborateurs : la description, avec M. Ben Hamida, en Tunisie, de la dystrophie musculaire à transmission autosomique récessive, à l’origine de la découverte du déficit en adhaline et des sarcoglycanopathies ; la découverte, avec Fernando Tomé, d’une déficience en mérosine (une protéine de la membrane extra-cellulaire, isoforme de la laminine) dans les dystrophies musculaires congénitales ; la mise en évidence d’un isolat génétique dans l’île de la Réunion présentant une forme juvénile de dystrophie musculaire des ceintures, qui a conduit le groupe de Jaqui Beckmann à l’identification de mutations de la calpaïne 3. Michel Fardeau a donné la première description clinico-pathologique d’une myopathie avec accumulation de desmine. Il a consacré une grande partie de son travail à l’étude clinicopathologique des myopathies congénitales et, avec Norma Romero et Ana Ferreiro, a contribué à la caractérisation moléculaire des myopathies congénitales à central core et à multiminicores.
Parallèlement à son travail médical et scientifique, Michel Fardeau s’est beaucoup impliqué dans l’aide et l’intégration sociale des personnes handicapées. Il est l’auteur d’un rapport, remis en juillet 2001 au ministre de l'Emploi et de la Solidarité, intitulé « Les personnes handicapées : analyse comparative et prospective du système de prise en charge ».
Entretien avec Michel Fardeau
L’unité de recherche Inserm 153 "Biologie et pathologie neuromusculaires et physiopathologie des myopathies"
Les travaux de Michel Fardeau ont fait l’objet de plus de 350 publications.

Sélection des principales publications
- Lapresle J, Fardeau M. Spatial disorganisation of myofibrills, sarcomers and myofilaments in the peripheral zone of pathological muscle fibres, studied with electron microscope. Acta Neuropathol (Berl) 10: 105-16, 1968.
- Fardeau M, Engel WK. Ultrastructural study of a peripheral nerve biopsy in Refsum's disease. J Neuropathol Exp Neurol 28: 278-94, 1969.
- Fardeau M, Godet-Guillain J, Tomé FMS, Collin Huguette, Gaudeau S, Boffety C, Vernant P. Sur une nouvelle affection musculaire familiale définie par l’accumulation d’un matériel granulo-filamentaire intra-sarcoplasmique en microscopie électronique. Rev Neurol 134: 411-25, 1978.
- Fardeau M. Contribution des techniques histo-enzymologiques dans la pathologie musculaire. Actual Pharmacol (Paris) 32: 153-73, 1980.
- Fardeau M, Ben Hamida M, Attia N : Severe chilhood muscular dystrophy affecting both sexes and frequent in Tunisia. Muscle & Nerve 6: 469-80, 1983.
- Duboc D, Renault G, Polianski J, Muffat-Joly M, Toussaint M, Guerin F, Pocidalo Jj, Fardeau M. NADH measured by laser fluorimetry in skeletal muscle in McArdle's disease. N Engl J Med 316: 1664-5, 1987.
- Henderson CE, Hauser SL, Huchet M, Dessi F, Hentati F, Taguchi T, Changeux JP, Fardeau M. Extracts of muscle biopsies from patients with spinal muscular atrophies inhibit neurite outgrowth from spinal neurons. Neurology 37: 1361-4, 1987.
- Matsumura K, Tome FM, Collin H, Azibi K, Chaouch M, Kaplan JC, Fardeau M, Campbell KP. Deficiency of the 50K dystrophin-associated glycoprotein in severe childhood autosomal recessive muscular dystrophy. Nature 359: 320-2, 1992.
- Fardeau M, Matsumura K, Tome FM, Collin H, Leturcq F, Kaplan JC, Campbell KP. Deficiency of the 50 kDa dystrophin associated glycoprotein (adhalin) in severe autosomal recessive muscular dystrophies in children native from European countries. C R Acad Sci III. 316: 799-804, 1993.
- Tome FM, Evangelista T, Leclerc A, Sunada Y, Manole E, Estournet B, Barois A, Campbell KP, Fardeau M. Congenital muscular dystrophy with merosin deficiency. C R Acad Sci III 317: 351-7, 1994.
- Fardeau M, Hillaire D, Mignard C, Feingold N, Feingold J, Mignard D, de Ubeda B, Collin H, Tome FM, Richard I, Beckmann J. Juvenile limb-girdle muscular dystrophy. Clinical, histopathological and genetic data from a small community living in the Reunion Island. Brain 119: 295-308, 1996.
- Fardeau M, Eymard B, Mignard C, Tome FM, Richard I, Beckmann JS. Chromosome 15-linked limb-girdle muscular dystrophy: clinical phenotypes in Reunion Island and French metropolitan communities. Neuromuscul Disord 6: 447-53, 1996.
- Eymard B, Romero NB, Leturcq F, Piccolo F, Carrie A, Jeanpierre M, Collin H, Deburgrave N, Azibi K, Chaouch M, Merlini L, Themar-Noel C, Penisson I, Mayer M, Tanguy O, Campbell KP, Kaplan JC, Tome FM, Fardeau M. Primary adhalinopathy (alpha-sarcoglycanopathy): clinical, pathologic, and genetic correlation in 20 patients with autosomal recessive muscular dystrophy. Neurology 48: 1227-34, 1997.
- Guicheney P, Vignier N, Helbling-Leclerc A, Nissinen M, Zhang X, Cruaud C, Lambert JC, Richelme C, Topaloglu H, Merlini L, Barois A, Schwartz K, Tome FM, Tryggvason K, Fardeau M. Genetics of laminin alpha 2 chain (or merosin) deficient congenital muscular dystrophy: from identification of mutations to prenatal diagnosis. Neuromuscul Disord 7: 180-6, 1997.
- Vicart P, Caron A, Guicheney P, Li Z, Prevost MC, Faure A, Chateau D, Chapon F, Tome F, Dupret JM, Paulin D, Fardeau M. A missense mutation in the alphaB-crystallin chaperone gene causes a desmin-related myopathy. Nat Genet 20: 92-5, 1998.
- Bonne G, Di Barletta MR, Varnous S, Becane HM, Hammouda EH, Merlini L, Muntoni F, Greenberg CR, Gary F, Urtizberea JA, Duboc D, Fardeau M, Toniolo D, Schwartz K. Mutations in the gene encoding lamin A/C cause autosomal dominant Emery-Dreifuss muscular dystrophy. Nat Genet 21: 285-8, 1999.
- Ferreiro A, Estournet B, Chateau D, Romero NB, Laroche C, Odent S, Toutain A, Cabello A, Fontan D, dos Santos HG, Haenggeli CA, Bertini E, Urtizberea JA, Guicheney P, Fardeau M. Multi-minicore disease--searching for boundaries: phenotype analysis of 38 cases. Ann Neurol 48: 745-57, 2000.
- Ferreiro A, Quijano-Roy S, Pichereau C, Moghadaszadeh B, Goemans N, Bonnemann C, Jungbluth H, Straub V, Villanova M, Leroy JP, Romero NB, Martin JJ, Muntoni F, Voit T, Estournet B, Richard P, Fardeau M, Guicheney P. Mutations of the selenoprotein N gene, which is implicated in rigid spine muscular dystrophy, cause the classical phenotype of multiminicore disease: reassessing the nosology of early-onset myopathies. Am J Hum Genet 71: 739-49, 2002.
- Romero NB, Benveniste O, Payan C, Braun S, Squiban P, Herson S, Fardeau M. Current protocol of a research phase I clinical trial of full-length dystrophin plasmid DNA in Duchenne/Becker muscular dystrophies. Part II: clinical protocol. Neuromuscul Disord 12 Suppl 1: S45-8, 2002.
- Fardeau M. Current protocol of a research phase I clinical trial of full-length dystrophin plasmid DNA in Duchenne/Becker muscular dystrophies. Part III. Ethical considerations. Neuromuscul Disord 12 Suppl 1: S52-4, 2002.
- Romero NB, Braun S, Benveniste O, Leturcq F, Hogrel JY, Morris GE, Barois A, Eymard B, Payan C, Ortega V, Boch AL, Lejean L, Thioudellet C, Mourot B, Escot C, Choquel A, Recan D, Kaplan JC, Dickson G, Klatzmann D, Molinier-Frenckel V, Guillet JG, Squiban P, Herson S, Fardeau M. Phase I study of dystrophin plasmid-based gene therapy in Duchenne/Becker muscular dystrophy. Hum Gene Ther 15: 1065-76, 2004.

Ouvrages
- Fardeau M, Ravaud JF. Insertion sociale des personnes handicapées. Méthodologies d'évaluation. CTNERHI : Paris, 1994, 260p.
- Fardeau M. L’homme de chair. Odile Jacob : Paris, 2005, 318p.

Retour à la page précédente

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.