http://infodoc.inserm.fr/histoire

Philippe Kourilsky est né le 22 juillet 1942 à Boulogne Billancourt (Hauts de Seine). Il a mené ses études secondaires aux lycées Janson de Sailly et Louis le Grand, à Paris, et ses études supérieures à la faculté des sciences de Paris. Il est ancien élève de l’Ecole polytechnique (promotion 1962).
Doctorat ès sciences (1970), avec comme directeur de thèse le biologiste François Gros, sur le sujet « Etude de la lysogénisation chez le bactériophage tempéré lambda ».
Attaché de recherche (1967), maître de recherche (1975) puis directeur de recherche au CNRS(1983), directeur de recherche de classe exceptionnelle (1996).
Philippe Kourilsky a rejoint l'Institut Pasteur en 1972 où il a dirigé une unité de recherche de 1978 à 2000.
Directeur du service commun 20, puis de l’unité de recherche Inserm 277 « Biologie moléculaire du gène » (1981-1999). Cofondateur de la société Transgène, l’une des premières entreprises de biotechnologies en France (1981). Membre du conseil scientifique de Rhône-Poulenc (1986-1992).
Directeur des recherches scientifiques de Pasteur Mérieux et Connaught - aujourd'hui Sanofi-Pasteur (1992-1995).
Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’immunologie moléculaire, depuis 1998.
Directeur général de l’Institut Pasteur et président du conseil des directeurs du réseau international des Instituts Pasteur (2000-2005) et, depuis, directeur général honoraire.
Président du Singapore Immunology Network depuis 2006.

Instances scientifiques et de gestion de la recherche
Chargé de mission pour les biotechnologies à la Délégation générale à la recherche scientifique et technique - DGRST (1950), puis au ministère de la Recherche.
Membre du collège de direction scientifique (CODIS) de l’Inserm (1986-1996), du collège de la prévention des risques technologiques (1989-1992).
Président (2001), puis vice-président (2004) des conseils « Recherche », puis « Enseignement Recherche » de l’Ecole polytechnique.
Membre du Haut conseil de la science et de la technologie (2006).
Membre du conseil d’administration de l’Ecole polytechnique (1985-1986 et 1998-2007).
Membre du conseil d’administration de VEOLIA environnement (2003) au sein duquel il préside le comité stratégique, recherche, innovation et développement durable (2007).

Rapports pour le gouvernement
Philippe Kourilsky est l’auteur ou le co-auteur de plusieurs rapports destinés au Gouvernement, notamment : «Le principe de précaution » (co-auteur Geneviève Viney). Odile Jacob, Paris, 2000 ; « Optimiser l’action de la France pour l’amélioration de la santé mondiale : le cas de la surveillance et de la recherche sur les maladies infectieuses. » La Documentation française, Paris, 2007.

Sociétés savantes – Académies
Membre correspondant (1990), puis membre titulaire (1998) de l’Académie des sciences - Institut de France.
Membre de l’Academia Europaea (1992).
Docteur honoris causa de l’Université de La Sapienza à Rome (2001) et de l’université du Québec (2005).

Distinctions - Prix
Prix international d'immunopathologie (1986), prix Lacassagne du Collège de France (1990), prix international de la recherche en sciences médicales (2000).
Officier de la Légion d'honneur (1998), commandeur dans l'Ordre national du mérite (2001).

Travaux scientifiques
Philippe Kourilsky, après des études de mathématiques et de physique à l'École polytechnique à Paris, s'est converti à la biologie. Ses contributions scientifiques majeures, effectuées principalement dans son laboratoire de l’Institut Pasteur affilié au CNRS, puis à l’Inserm, ont porté sur la génétique moléculaire et sur l'immunologie.
Au début de sa carrière, Philippe Kourilsky s’intéresse d’abord aux mécanismes de transcription des gènes. Il devient rapidement l’un des précurseurs du génie génétique.
Ses domaines de recherche ont concerné : l’étude de la structure, de l'expression et de la régulation des gènes des organismes supérieurs, notamment, celui de l'ovalbumine de poule ; l’analyse des gènes codant pour les antigènes majeurs d'histocompatibilité, l’étude de leur polymorphisme, des mécanismes qui règlent leurs expressions pour expliciter leur mode d'action dans le déclenchement des réponses immunes, particulièrement, dans l'activation des cellules tueuses spécifiques.
En 1972, Philippe Kourilsky réussit le clonage du premier ADN complémentaire. Il met au point des techniques d’hybridation d’acides nucléiques encore largement utilisées de nos jours pour le diagnostic de maladies infectieuses.
Il côtoie Jacques Monod et anime l’équipe qui réussira, pour la première fois, à transférer le gène de la principale protéine du blanc d’œuf dans une bactérie et une levure.
En 1981, Philippe Kourilsky est le premier à cloner les gènes codant pour les antigènes majeurs d'histocompatibilité de classe I de la souris. Ses travaux jettent un nouvel éclairage sur les mécanismes moléculaires qui gouvernent la réponse immunitaire et fondent la théorie du « soi peptidique » d’où résulte une interprétation nouvelle de la restriction par le complexe majeur d’histocompatibilité et l’alloréactivité. Dès lors, ses études se concentrent sur l’immunologie moléculaire et la caractérisation du développement de l’immunité, notamment, au niveau des lymphocytes T. Philippe Kourilsky et son équipe développent ensuite de nouvelles méthodes pour déterminer la taille des répertoires des cellules immunitaires de l’homme et de la souris et analysent la diversité de cellules sollicitées lorsque l’organisme réagit contre le non-soi. Ils mettent également au point des méthodes très sensibles de détection des cellules T dans le sang périphérique permettant la surveillance immunitaire de patients atteints notamment de cancers et de maladies autoimmunes et contribuent à la définition de plusieurs protocoles de vaccinations antitumorales.
Récemment, Philippe Kourilsky a entrepris de développer à Singapour un important programme centré sur l’immunologie humaine et l’immunologie systémique.

Les travaux de recherche de Philippe Kourilsky et de ses collaborateurs ont donné lieu à la publication de près de 350 articles dans des revues scientifiques de renommée internationale.

Principales publications
- Kourilsky P, Marcaud L, Sheldrick P, Luzzati D, Gros F. Studies of the messenger RNA of bacteriophage lambda, I. Various species synthesized early after induction of the prophage. Proc Natl Acad Sci USA 61: 1013-20, 1968.
- Kourilsky P. Lysogenization by bacteriophage lambda and the regulation of lambda repressor synthesis. Virology 45: 853-7, 1971.
- Rougeon F, Kourilsky P, Mach B. Insertion of a rabbit beta-globin gene sequence into an E. coli plasmid. Nucleic Acids Res 2: 2365-78, 1975.
- Sanzey B, Mercereau O, Ternynck T, Kourilsky P. Methods for identification of recombinants of phage lambda. Proc Natl Acad Sci USA 73: 3394-7, 1976.
- Kourilsky P, Gros D, Rougeon F, Mach B. Transcription of a mammalian sequence under phage lambda control. Nature 267: 637-9, 1977.
- Garapin AC, Lepennec JP, Roskam W, Perrin F, Cami B, Krust A, Breathnach R, Chambon P, Kourilsky P. Isolation by molecular cloning of a fragment in the split ovalbumin gene. Nature 273: 349-54, 1978.
- Mercereau-Puijalon O, Royal A, Cami B, Garapin A, Krust A, Gannon F, Kourilsky P. Synthesis of an ovalbumin-like protein by Escherichia coli K12 harbouring a recombinant plasmid. Nature 275: 505-10, 1978.
- Royal A, Garapin A, Cami B, Perrin F, Mandel JL, LeMeur M, Bregegegre F, Gannon F, Le Pennec JP, Chambon P, Kourilsky P. The ovalbumin gene region: common features in the organisation of three genes expressed in chicken oviduct under hormonal control. Nature 279: 125-32, 1979.
- Mercereau-Puijalon O, Kourilsky P. Introns in the chicken ovalbumin gene prevent ovalbumin synthesis in E. coli K12. Nature 279: 647-9, 1979.
- Mercereau-Puijalon O, Lacroute F, Kourilsky P. Synthesis of a chicken ovalbumin-like protein in the yeast Saccharomyces cerevisiae. Gene 11: 163-7, 1980.
- Jordan BR, Bregegere F, Kourilsky P. Human HLA gene segment isolated by hybridization with mouse H-2 cDNA probes. Nature 290: 521-3, 1981.
- Kvist S, Bregegere F, Rask L, Cami B, Garoff H, Daniel F, Wiman K, Larhammar D, Abastado JP, Gachelin G, Peterson PA, Dobberstein B, Kourilsky P. cDNA clone coding for part of a mouse H-2d major histocompatibility antigen. Proc Natl Acad Sci USA 78: 2772-6, 1981.
- Cami B, Bregegere F, Abastado JP, Kourilsky P. Multiple sequences related to classical histocompatibility antigens in the mouse genome. Nature 291: 673-5, 1981.
- Lalanne JL, Cochet M, Kummer AM, Gachelin G, Kourilsky P. Different exon-intron organization at the 5' part of a mouse class I gene is used to generate a novel H-2Kd-related mRNA. Proc Natl Acad Sci U S A 80: 7561-5, 1983.
- Lalanne JL, Transy C, Guerin S, Darche S, Meulien P, Kourilsky P. Expression of class I genes in the major histocompatibility complex : identification of eight distinct mRNAs in DBA/2 mouse liver. Cell 41: 469-78, 1985.
- Kimura A, Israel A, Le Bail O, Kourilsky P. Detailed analysis of the mouse H-2Kb promoter: enhancer-like sequences and their role in the regulation of class I gene expression. Cell 44: 261-72, 1986.
- Maryanski JL, Abastado JP, Kourilsky P. Specificity of peptide presentation by a set of hybrid mouse class I MHC molecules. Nature 330: 660-2, 1987.
- Kourilsky P, Claverie JM. MHC restriction, alloreactivity and thymic education : a common link ? Cell 56: 327-9, 1989.
- Kieran M, Blank V, Logeat F, Vandekerckhove J, Lottspeich F, Le Bail O, Urban MB, Kourilsky P, Baeuerle PA, Israël A. The DNA-binding subunit of NF-kappa.B is identical to factor KBF1 and homologous to the rel oncogene product. Cell 62: 1007-18, 1990.
- Cibotti R, Kanellopoulos JM, Cabaniols JP, Halle-Panenko O, Kosmatopoulos K, Sercarz E, Kourilsky P. Tolerance to a self-protein involves its immunodominant but not subdominant determinants. Proc Natl Acad Sci USA 89: 416-20, 1992.
- Pannetier C, Even J, Kourilsky P. T cell repertoire diversity and clonal expansions in normal and clinical samples. Immunology Today 16: 176-181, 1995.
- Bousso P, Casrouge A, Altman JD, Haury M, Kanellopoulos J, Abastado JP, Kourilsky P. Individual variations in the murine T cell response to a specific peptide reflect variability in naive repertoires. Immunity 9: 169-78, 1998.
- Arstila TP, Casrouge A, Baron V, Even J, Kanellopoulos J, Kourilsky P. A direct estimate of the human alpha,beta T cell receptor diversity. Science 286: 958-61, 1999.
- Kourilsky P, Truffa-Bachi P. Cytokine fields and the polarization of the immune response. Tr Immunol 22, 502: 9, 2001.
- Lim A, Baron V, Ferradini L, Bonneville M, Kourilsky P, Pannetier C. Combination of MHC-peptide multimer-based T cell sorting with the Immunoscope permits sensitive ex vivo quantitation and follow-up of human CD8+ T cell immune responses. J Immunol Methods 261: 177-94, 2002.
- Guy-Grand D, Azogui O, Celli S, Darche S, Nussenzweig MC, Kourilsky P, Vassalli P. Extrathymic T cell lymphopoiesis : Ontogeny and contribution to gut intraepithelial lymphocytes in athymic and euthymic mice. J Exp Med 197: 333-41, 2003.
- Bouneaud C, Garcia Z, Kourilsky P, Pannetier C. Lineage relationships, homeostasis, and recall capacities of central- and effector-memory CD8 T cells in vivo. J Exp Med 201: 579-90, 2005.

Ouvrages
- Kourilsky P. Les artisans de l’hérédité. Odile Jacob, Paris, 1987 (2e édition, 1990).
- Kourilsky P. La science en partage. Odile Jacob, Paris,1998.
- Kourisky P, Viney G. Le principe de précaution. Odile Jacob, Paris, 2000.
- Kourilsky P. Du bon usage du principe de précaution. Odile Jacob, Paris, 2002.

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L’UTILISATION DE COOKIES OU AUTRES TRACEURS AFIN DE RÉALISER DES STATISTIQUES DE VISITES.