http://infodoc.inserm.fr/histoire

Pierre Tambourin est né le 23 septembre 1943 à Vouziers (Ardennes). Il a mené ses études secondaires au Lycée Henri Wallon à Valenciennes et Faidherbe à Lille.

Ingénieur, ancien élève de l'Ecole polytechnique (1966), il obtient une maîtrise es sciences (1968) et un diplôme d’études approfondies de biologie moléculaire (1970).

Titres, Fonctions et activités de recherche
Chargé de recherche Inserm (1967), il travaille dans l’unité de recherche Inserm 48 de pathologie cellulaire, dirigée par Marcel Bessis qu’il quitte pour rejoindre l’équipe de François Zajdela, directeur de l'unité de recherche Inserm 22 « Physiologie cellulaire, cancer et radiobiologie ». Il s’installe alors dans un laboratoire de l'Institut Curie, localisé sur le campus d’Orsay.
Directeur de recherche Inserm 2e classe (1975).
De 1982 à 1985, il est Visiting Scientist et Guest Worker dans le laboratoire d’oncologie cellulaire du Dr D. Lowy, au National Cancer Institute des National Institutes of Health, à Bethesda, Washington. Il y acquiert, notamment, les nouveaux outils de la biologie moléculaire.
Revenu en France, il travaille avec Jean-Paul Lévy. Il est alors responsable d’un groupe de recherche de l’unité Inserm 152 « Immunologie et virologie des cancers » et co-directeur du laboratoire associé 628 du CNRS (1985-1988).
Directeur de la section de biologie, département recherche de l’institut Curie (1989-1993).
Directeur de recherche Inserm 1e classe (1990).
Vice-président du conseil scientifique de l’Inserm (1991-1994).
Directeur du département des sciences de la vie du CNRS (1993-1997).
Directeur classe exceptionnelle (1994).
Président du conseil scientifique de l'Inra - Institut national de la recherche agronomique (1998-2002).
Coordinateur du réseau national des génopoles (mars 2000-avril 2002).
Chargé de mission par le ministre de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie pour le Genopole d’Evry (1998-2002).
Directeur général du GIP Genopole® à Évry depuis 1998.
Président de la Fondation Jean Dausset CEPH (Centre d’étude du polymorphisme humain) de mars 2003 à mars 2005.
Président du Conseil d’Administration de l’Ecole normale supérieure de Cachan depuis mars 2004.

Prix Distinctions
Prix ESSEC - Cancer (1974), prix de la Ligue nationale française contre le cancer - comité de l’Essonne (1982), prix Cochin, cancer-hématologie (1987), prix Gallet-Breton de l’Académie nationale de médecine (1989), prix Rosen de cancérologie de la Fondation pour la recherche médicale (1993).
Chevalier de l’Ordre national du mérite (1989), chevalier de la Légion d’honneur (1997), Officier de l’Ordre national du mérite (2002).

Travaux scientifiques
Les activités de recherche de Pierre Tambourin, consacrées essentiellement à la cancérologie expérimentale et moléculaire, ont eu pour objectif de comprendre les mécanismes qui transforment une cellule normale en cellule cancéreuse et d’identifier les gènes impliqués dans ces mécanismes. Il a ainsi étudié la cancérisation et la différenciation cellulaire par des rétrovirus, découvert un nouveau rétrovirus leucémogène de la souris et plusieurs oncogènes nouveaux.
Dès son entrée à l'Inserm, en 1968, ses recherches ont porté sur l'étude du mécanisme de cancérisation cellulaire par des rétrovirus murins dont Raymond Latarjet avait commencé l'analyse dès 1958 avec Charlotte Friend aux États-Unis, travaux que François Zajdela avait poursuivis à l'Institut Curie.
De 1968 à 1975, à l’Institut Curie d’Orsay, les études de Pierre Tambourin sont essentiellement physiopathologiques, menées in vivo chez la souris, visant à disséquer le processus leucémogène en jeu dans le modèle d’érythroleucémie induite par le virus de Friend. Il s’agissait de mieux comprendre comment ce virus érythroblastique transforme les cellules au sein de l'animal, d’identifier les cellules cibles du virus, d’appréhender le rôle des cellules souches du système hématopoïétique dans ce processus et de préciser les mécanismes pathologiques de la différenciation cellulaire dans ce système. Quinze articles furent publiés durant cette période dont un article majeur dans Nature en 1971 et un premier modèle de cette leucémie, publié également dans la même revue en 1975, qui définit un processus tumoral sans cellule immortalisée, associé à une différenciation érythropoïétique pathologique, puisqu'elle se produit sans l'hormone normalement requise au déclenchement et à l'accomplissement de ce programme.
De 1975 à 1981, Pierre Tambourin et ses collaborateurs vont analyser les événements oncogéniques cellulaires successifs au cours de cette leucémie expérimentale et aboutir à la publication d'un modèle beaucoup plus complet, admis par tous et toujours valable, dans lequel ils affirment le concept de progression tumorale largement repris depuis la découverte des oncogènes. Les cellules transformées morphologiquement, de durée de vie brève, subissent un deuxième événement génétique qui les « immortalise » et les rend hautement malignes. Elles deviennent tumorigènes.
Ces résultats vont amorcer l'étude de nouveaux modèles. Une recherche approfondie sur le rôle respectif des deux espèces rétrovirales présentes dans le complexe de Friend va déboucher sur deux résultats originaux : l’isolement de lignées tumorales érythroblastiques produisant constitutivement de l'érythropoïétine, l'hormone normalement secrétée par le rein qui contrôle la différenciation érythropoïétique normale ; l’isolement, à l'Institut Curie d'Orsay, d'un nouveau rétrovirus murin, le MPLV (Myelo Proliferative Leukemia Virus), aux propriétés particulièrement intéressantes, et dont les résultats ultérieurs montrèrent qu'il a transduit un nouvel oncogène cellulaire, le gène mpl. Ce virus infecte de nombreux types cellulaires et manifeste un pouvoir oncogénique dans les cellules hématopoïétiques de tous types (cellules souches, cellules précurseurs) qu'il rend, en quelques heures, indépendantes des facteurs de croissance requis pour leur prolifération ou leur différenciation.
Pierre Tambourin et ses collaborateurs ont également identifié et caractérisé plusieurs oncogènes impliqués dans les processus leucémogènes (mpl, fim-1, fim-2/c-fms, fim-3/evi-1, Spi-1).
Les travaux de Pierre Tambourin ont ainsi permis d'importantes avancées dans la compréhension des mécanismes de la leucémogenèse, du contrôle de l'hématopoïèse en général et de l'érythropoïèse en particulier.
Entretien avec Pierre Tambourin
Hommage de P. Tambourin à Constant Burg
Les travaux de Pierre Tambourin ont fait l’objet de nombreuses publications, notamment dans les revues scientifiques les plus prestigieuses.


Sélection des principales publications

- Tambourin P, Wendling F. Malignant transformation and erythroid differentiation by polycythaemia-inducing Friend virus. Nat New Biol 234: 230-3, 1971.
- Wendling F, Tambourin PE, Jullien P. Hematopoietic CFU in mice infected by the polycythemia-inducing Friend virus. I. Number of CFU, and differentiation pattern in the spleen colonies. Int J Cancer 9: 554-66, 1972.
- Tambourin PE, Gallien-Lartigue O, Wendling F, Huaulme D. Erythrocyte production in mice infected by the polycythaemia-inducing Friend virus or by the anaemia-inducing Friend virus. Br J Haematol 24: 511-24, 1973.
- Wendling F, Jullien P, Tambourin P. Hematopoietic CFU in mice infected by the polycythemia-inducing Friend virus. II. Survival of lethally irradiated mice grafted with spleen or bone marrow cells from infected donors. Radiat Res 55: 177-88, 1973.
- Wendling F, Tambourin PE, Jullien P. Hematopoietic colony-forming units in mice infected by the polycythemia-inducing friend virus. 3. Pattern of blood recovery in irradiated mice grafted with normal or infected spleen cells. J Natl Cancer Inst 51: 179-89, 1973.
- Tambourin PE, Wendling F. Target cell for oncogenic action of polycythaemia-inducing Friend virus. Nature 256: 320-2, 1975.
- Wendling F, Tambourin PE. Oncogenicity of Friend-virus-infected cells: determination of origin of spleen colonies by the H-2 antigens as genetic markers. Int J Cancer 22: 479-86, 1978.
- Tambourin PE, Wendling F, Jasmin C, Smadja-Joffe F. The physiopathology of Friend leukemia. Leuk Res 3: 117-29, 1979.
- Tambourin P, Wendling F, Moreau-Gachelin F. Friend leukemia as a multiple-step disease. Blood Cells 7:133-44, 1981.
- Wendling F, Moreau-Gachelin F, Tambourin P. Emergence of tumorigenic cells during the course of Friend virus leukemias. Proc Natl Acad Sci U S A 78: 3614-8, 1981.
- Tambourin P, Casadevall N, Choppin J, Lacombe C, Heard JM, Fichelson S, Wendling F, Varet B. Production of erythropoietin-like activity by a murine erythroleukemia cell line. Proc Natl Acad Sci USA 80: 6269-73, 1983.
- Robert-Lezenes J, Moreau-Gachelin F, Wendling F, Tambourin P, Tavitian A. Expression of c-ras and c-myc oncogenes in murine erythroleukemias induced by Friend viruses. Leuk Res 8: 975-84, 1984.
- Moreau-Gachelin F, Robert-Lezenes J, Wendling F, Tavitian A, Tambourin P. Integration of spleen focus-forming virus proviruses in Friend tumor cells. J Virol 53: 292-5, 1985.
- Wendling F, Varlet P, Charon M, Tambourin P. MPLV: a retrovirus complex inducing an acute myeloproliferative leukemic disorder in adult mice. Virology 149: 242-6, 1986.
- Roop DR, Lowy DR, Tambourin PE, Strickland J, Harper JR, Balaschak M, Spangler EF, Yuspa SH. An activated Harvey ras oncogene produces benign tumours on mouse epidermal tissue. Nature 323: 822-4, 1986.
- Sola B, Fichelson S, Bordereaux D, Tambourin PE, Gisselbrecht S. fim-1 and fim-2: two new integration regions of Friend murine leukemia virus in myeloblastic leukemias. J Virol 60: 718-25, 1986.
- Penciolelli JF, Wendling F, Robert-Lezenes J, Barque JP, Tambourin P, Gisselbrecht S. Genetic analysis of myeloproliferative leukemia virus, a novel acute leukemogenic replication-defective retrovirus. J Virol 61: 579-83, 1987.
- Gisselbrecht S, Fichelson S, Sola B, Bordereaux D, Hampe A, Andre C, Galibert F, Tambourin P. Frequent c-fms activation by proviral insertion in mouse myeloblastic leukaemias. Nature 329: 259-61, 1987.
Moreau-Gachelin F, Tavitian A, Tambourin P. Spi-1 is a putative oncogene in virally induced murine erythroleukaemias. Nature 331: 277-80, 1988.
- Lacombe C, Da Silva JL, Bruneval P, Fournier JG, Wendling F, Casadevall N, Camilleri JP, Bariety J, Varet B, Tambourin P. Peritubular cells are the site of erythropoietin synthesis in the murine hypoxic kidney. J Clin Invest 81: 620-3, 1988.
- Wendling F, Penciolelli JF, Charon M, Tambourin P. Factor-independent erythropoietic progenitor cells in leukemia induced by the myeloproliferative leukemia virus. Blood 73: 1161-7, 1989.
- Fischer S, Wendling F, Boulet I, Cocault L, Soula M, Fagard R, Tambourin P. Elevated level of p60c-src in virus-transformed murine megakaryocytic cell lines. Oncogene 4: 901-5, 1989.
- Wendling F, Vigon I, Souyri M, Tambourin P. Myeloid progenitor cells transformed by the myeloproliferative leukemia virus proliferate and differentiate in vitro without the addition of growth factors. Leukemia 3: 475-80, 1989.
- Souyri M, Vigon I, Charon M, Tambourin P. Oncogenicity of human N-ras oncogene and proto-oncogene introduced into retroviral vectors. J Virol 63: 3944-53, 1989.
- Moreau-Gachelin F, Ray D, de Both NJ, van der Feltz MJ, Tambourin P, Tavitian A. Spi-1 oncogene activation in Rauscher and Friend murine virus-induced acute erythroleukemias. Leukemia 4: 20-3, 1990.
- Souyri M, Vigon I, Penciolelli JF, Heard JM, Tambourin P, Wendling F. A putative truncated cytokine receptor gene transduced by the myeloproliferative leukemia virus immortalizes hematopoietic progenitors. Cell 63: 1137-47, 1990.
- Sitbon M, d'Auriol L, Ellerbrok H, Andre C, Nishio J, Perryman S, Pozo F, Hayes SF, Wehrly K, Tambourin P, et al. Substitution of leucine for isoleucine in a sequence highly conserved among retroviral envelope surface glycoproteins attenuates the lytic effect of the Friend murine leukemia virus. Proc Natl Acad Sci USA 88: 5932-6, 1991.
- Vigon I, Mornon JP, Cocault L, Mitjavila MT, Tambourin P Gisselbrecht S, Souyri M. Molecular cloning and characterization of MPL, the human homolog of the v-mpl oncogene: identification of a member of the hematopoietic growth factor receptor superfamily. Proc Natl Acad Sci USA 89: 5640-4, 1992.