Pierre Chambon

Voir aussi : Biologie moléculaire et génie génétique, Inserm U-184, I-A 82, fév. 1990 et 'Voyage dans les laboratoires du futur', un dossier sur l'IGBMC publié dans 'Fondamental', n°56, janv. 1995

(notice infodoc.inserm.fr/histoire)

Pierre Chambon est né le 7 février 1931 à Mulhouse (France). Il a mené ses études secondaires au lycée de Mulhouse et supérieures à la faculté de médecine et des sciences de Strasbourg.
Docteur en médecine (1958), agrégé de biochimie médicale (1961).
Assistant à l'Institut de chimie biologique de la faculté de médecine de Strasbourg (1956-1961) puis maître de conférences agrégé de chimie biologique à la faculté de médecine de Strasbourg (1962-1966).
Année sabbatique au département de biochimie d'Arthur Kornberg (prix Nobel de médecine 1959) à l'école de médecine de l'université de Standford, Etats-Unis (1966-1967).
Professeur sans chaire à l'université Louis Pasteur, UER de sciences médicales, Strasbourg (1967-1985), puis professeur à titre personnel à la même université (1985-1991).
Professeur à l'Institut universitaire de France, faculté de Médecine, université Louis Pasteur, Strasbourg (1991-1993).
Professeur au Collège de France, Paris, chaire de Génétique Moléculaire (1993-2002) et professeur honoraire depuis 2002.
Professeur émérite de la faculté de médecine, université Louis Pasteur, Strasbourg depuis 2002.

Fonctions de recherche et d'administration de la recherche
Directeur du laboratoire de génétique moléculaire des eucaryotes du CNRS (1977-2002).
Directeur de l'unité de recherche Inserm 184 « biologie moléculaire et génie génétique » (1978-2002), de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) Inserm/CNRS/université Louis Pasteur/Collège de France (1994-2002) et directeur émérite depuis 2002.
Directeur du Génopôle de Strasbourg Alsace-Lorraine depuis 1999.
Fondateur et directeur de l'Institut clinique de la souris de Strasbourg (centre de ressources du CNRG-Génopole de Strasbourg) depuis 2002.

Autres activités
Fondateur et membre du comité d'administration de l'Ecole de biotechnologie de Strasbourg (devenue Ecole européenne du Haut Rhin), membre du conseil scientifique de l'ICGEB (Trieste), membre du réseau Eurolife, membre du conseil scientifique du Centre de régulation génomique de Barcelone et du Centre national espagnol du cancer, président du conseil scientifique du programme national de la génomique (1999-2002).

Membre des comités de rédaction de nombreuses revues scientifiques internationales comme Genes and Development, Cell, Current Opinion in Endocrinology, The Breast, International Journal of Cancer, Biochimie, Molecular Medicine, Journal of Clinical Investigation, FASEB Journal, Molecular Cell, Genome Biology, IUBMB Life.

Société savantes - Académies
Membre de l'European Molecular Biology Organization (1975), membre correspondant de l'Académie royale des sciences de Liège (1979), membre étranger honoraire de la National Academy of Sciences, Etats-Unis (1985) et de l'Académie des sciences, Institut de France, section biologie moléculaire et cellulaire (1985), membre étranger honoraire de l'Académie royale de médecine de Belgique (1987), membre étranger de la Royal Swedish Academy of Sciences (1987), membre de l'Academia Europæa (1988), membre honoraire de la Société chinoise de génétique, Taipei (1989), membre de l'American Association for the Advancement of Science – AAAS (1995), de l'American Academy of Microbioloy (1992), de la New York Academy of Sciences (1996), membre honoraire de la société allemande de biologie cellulaire (2001).

Prix - Distinctions
Prix Rosen pour la recherche sur le cancer de la Fondation pour la recherche médicale (1976), médaille d'or du CNRS (1979), prix de la Fondation Bert Freeman pour la recherche en biochimie de la New York Academy of Sciences (1981), prix Richard Lounsbery de la National Academy of Sciences, Etats-Unis, et de l'Académie des sciences de France (1982), docteur Honoris Causa de l'University de Liège (1985), prix Charles Oberling de la recherche sur le cancer (1986), prix Harvey de la science et de la technologie de l'Institut israélien de technologie de Haïfa (1987), prix Griffuel de l'Association pour la recherche sur le cancer (1987), Henry et Mary-Jane Mitjavile de l'Académie nationale de médecine (1987), prix international en sciences du roi Fayçal, Riyadh (1988), médaille Hans Krebs de la Fédération des sociétés européennes (1990), prix Roussel (1990), prix Louis Jeantet de médecine, Genève (1991), grand prix de la Fondation pour la recherche médicale (1996), Robert A. Welch Award in Chemistry, Houston, (1998), Honorary Doctor of Philosophy de l'université médicale de Sapporo au Japon (1999), prix Louisa Gross Horwitz, Columbia University (1999), de l'Association française pour la recherche thérapeutique (1999), docteur Honoris Causa ès sciences de l'université de Lausanne (2001) et de l'université autonome de Nuevo Leon à Monterrey au Mexique (2002), prix de la Fondation March of dimes en biologie du développement, Seattle (2003), prix Alfred P. Sloan 2003 de la Fondation General Motors de recherche sur le cancer, Washington (2003), de la Fondation Ipsen pour la recherche thérapeutique (Fondation de France), Lisbonne (2004).
Prix Albert Lasker pour la recherche fondamentale (2004).
Prix d'honneur Inserm 2004.
Officier dans l'Ordre national des palmes académiques (1993)
Commandeur de l'Ordre national du mérite (1995)
Commandeur de l'Ordre national de la légion d'honneur (2000)

Travaux scientifiques
Pierre Chambon est l'une des plus importantes personnalités scientifiques dans les champs de la structure et de la régulation des gènes, de la transduction du signal nucléaire et, par sa découverte, avec Ronald Evans, du récepteur de l'hormone nucléaire pour l'acide rétinoïque, dérivé de la vitamine A, ouvrant ainsi le champ à de nouvelles stratégies thérapeutiques.
Il a contribué de manière très importante à la compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans le contrôle de l'expression de l'information génétique chez les eucaryotes supérieurs. Ses découvertes dans ce domaine ont non seulement permis d'éclairer le mécanisme initial de déclenchement de la transcription, mais d'en apporter une vision conceptuelle entièrement nouvelle, fondée sur l'action coordonnée d'énormes complexes protéiques liés à l'ADN.
L'histoire débute dans les années 1960, quand Pierre Chambon, étudiant l'ARN polymérase (enzyme responsable de la transcription de l'ADN en ARN), met notamment en évidence plusieurs formes distinctes de cette enzyme dans les cellules animales.
S'appuyant sur des modèles viraux (SV40, adénovirus) ou eucaryotes (gène de l'ovalbumine de poulet), Pierre Chambon et ses collaborateurs mettent en évidence le rôle des séquences promotrices et régulatrices stimulatrices dans les régulations transcriptionnelles. Ils ont été les premiers, en 1977, à montrer la structure discontinue des gènes en exons et introns et à mettre en évidence les signaux responsables de l'épissage des ARN messagers. Leurs recherches ont également contribué à la mise en évidence de la structure de la chromatine en sous-unités ou nucléosomes.
En 1985, avec ses collaborateurs, Pierre Chambon a été le premier à cloner le gène du récepteur des œstrogènes, qui constituera un modèle d'étude du contrôle hormonal transcriptionnel.
Les travaux de Pierre Chambon et de son équipe ont également porté sur le rôle physiologique joué par les récepteurs nucléaires PPAR (peroxisome proliferator-activated receptor) a, b et g , VDR (récepteur à la vitamine D3) et les récepteurs aux œstrogènes ERa et ER b au cours du développement embryonnaire de la souris et chez l'animal après la naissance, en faisant appel à la mutagenèse somatique ciblée et contrôlée dans l'espace et le temps, y compris au stade adulte.
Les travaux remarquables de l'équipe de Pierre Chambon ont concerné les mécanismes moléculaires d'action de la vitamine A et des rétinoïdes (dérivés de la vitamine A), qui ont abouti à l'identification et la caractérisation des récepteurs de la vitamine A (RAR a, b et g), qui appartiennent à une super-famille de récepteurs nucléaires dont font également partie les récepteurs aux œstrogènes, à la progestérone (gène cloné par son équipe), aux hormones thyroïdiennes et aux glucocorticoïdes. La découverte ultérieure des RXR (retinoic X receptor) a montré toute la complexité de ce système dans lequel les multiples isoformes de ces récepteurs RAR et RXR sont des partenaires hétérodimériques susceptibles de s'associer avec différents ligands. Ainsi pouvait s'expliquer l'action pléïotrope de la vitamine A et de son dérivé actif, l'acide rétinoïque, non seulement au niveau de la croissance et de multiples fonctions comme la vision ou la maintenance des tissus, mais également au cours de l'embryogenèse et du développement.
Publications
Pierre Chambon est signataire de plus de 800 publications. Il a été classé 5e parmi les chercheurs les plus cités au monde pendant la période 1983-2002 (61 000 citations, Science 302:779, 2003) et 4e pendant la même période parmi les chercheurs travaillant dans le domaine des sciences de la vie (Hirsch JE. An index to quantify an individual's scientific research output. Proc Natl Acad Sci USA 102:16569-72, 2005 ; Perkel JM. The future of citation analysis. The Scientist 19:24, 2005).

Sélection des principales publications

- CHAMBON P, WEILL JD, DOLY J, STROSSER MT, MANDEL P. On the formation of a novel adenylic compound by enzymatic extracts of liver nuclei. Biochem Biophys Res Comm 25: 638, 1966.

- KEDINGER C, GNIAZDOWSKI M, MANDEL JL, GISSINGER F, CHAMBON P. a-amanitin : a specific inhibitor of one of two DNA-dependent RNA polymerase activities from calf thymus. Biochem Biophys Res Comm 38: 165, 1970.

- OUDET P, GROSS-BELLARD M, CHAMBON P. Electron microscopic and biochemical evidence that chromatin structure is a repeating unit. Cell 4: 281-300, 1975.

- BREATHNACH R, MANDEL JL, CHAMBON P. The ovalbumin gene is split in chicken DNA. Nature 270:314-9, 1977.

- CHAMBON P.(Summary of the 1977 Cold Spring Harbor Symposium of Quantitative Biology) "The Molecular Biology of the Eukaryotic Genome is coming of Age". In : Cold Spring Harbor Symposia on Quantitative Biology, volume XLII :1209-34, 1978.

- CORDEN J, WASYLYK B, BUCHWALDER A, SASSONE-CORSI P, KEDINGER C, CHAMBON P. Promoter sequences of eukaryotic protein-coding genes localization by surrogate genetics. Science 209: 1406-14, 1980.

- CAVALLINI B, HUET J, PLASSAT JL, SENTENAC A, EGLY JM, CHAMBON P. A yeast activity can substitute for the HeLa cell TATA box factor in vitro. Nature 334: 77-80, 1988.

- MOREAU P, HEN R, WASYLYK B, EVERETT R, GAUB MP, CHAMBON P.The SV40 72 base pair repeat has a striking effect on gene expression both in SV40 and other chimeric recombinants. Nucl Acids Res 9:6047-68, 1981.

- WALTER P, GREEN S, GREENE G, KRUST A, BORNERT JM, JELTSCH JM, STAUB A, JENSEN E, SCARCE G, WATERFIELD M, CHAMBON P. Cloning of the human estrogen receptor cDNA. Proc Natl Acad Sci USA 82: 7889-93, 1985.

- GREEN S, WALTER P, KUMAR V, KRUST A, BORNERT JM, ARGOS P, CHAMBON P. The human oestrogen cDNA: sequence, expression and homology to v-erbA. Nature 320, 134-9, 1986.

- KUMAR V, GREEN S, STACK G, BERRY M, JIN JR, CHAMBON P. Functional domains of the human estrogen receptor. Cell 51: 941-51, 1987.

- GREEN S, CHAMBON P. Oestradiol induction of a glucocorticoid-responsive gene by a chimeric receptor. Nature 325: 75-8, 1987.

- PETKOVICH M, BRAND NJ, KRUST A, CHAMBON P. A human retinoic acid receptor which belongs to the family of nuclear receptors. Nature 330: 444-50, 1987.

- METZGER D, WHITE JH, CHAMBON P. The human oestrogen receptor functions in yeast. Nature 334, 31-6, 1988.

- TORA L, WHITE J, BROU C, TASSET D, WEBSTER N, SCHEER E, CHAMBON P. The human estrogen receptor contains two independent and different transcription activation functions whose properties are distinct from those of acidic activators. Cell 59: 477-87, 1989.

- MEYER ME, GRONEMEYER H, TURCOTTE B, BOCQUEL MT, TASSET D, CHAMBON P. Steroid hormone receptors compete for factors that mediate their enhancer function. Cell 57: 433-42, 1989.

- TASSET D, TORA L, FROMENTAL C, SCHEER E, CHAMBON P. Distinct classes of transcriptional activating domains function by different mechanisms. Cell 62, 1177-87, 1990.

- BERRY M, METZGER D, CHAMBON P. Role of the two activating domains of the oestrogen receptor in the cell-type promoter context-dependent agonistic activity of the antioestrogen 4-hydroxytamoxifen. EMBO J 9:2811-8, 1990.

- LEID M, KASTNER P, LYONS R, NAKSHATRI H, SAUNDERS M, ZACHAREWSKI T, CHEN JY, STAUB A, GARNIER JM, MADER S, CHAMBON P. Purification, cloning and RXR identity of the HeLa cell factor with which RAR or TR heterodimerizes to bind target sequences efficiently. Cell 68: 377-95, 1992.

- SCHAEFFER L, ROY R, HUMBERT S, MONCOLLIN V, VERMEULEN W, HOEIJMAKERS JHJ, CHAMBON P, EGLY JM. DNA repair helicase: a component of BTF2 (TFIIH) basic transcription factor. Science 260: 58-63, 1993.

- KATO S, ENDOH H, MASUHIRO T, KITAMOTO T, UCHIYAMA S, SASAKI T, MASUHIGE S, GOTOH Y, NISHIDA E, KAWASHIMA H, METZGER D, CHAMBON P. Activation of the estrogen receptor through phosphorylation by mitogen-activated protein kinase. Science 270, 1491-4, 1995.

- KASTNER P, MARK M, CHAMBON P. Nonsteroid nuclear receptors: what are genetic studies telling us about their role in real life? Cell 83, 859-69, 1995.

- BOURGUET W, RUFF M, CHAMBON P, GRONEMEYER H, MORAS D. Crystal structure of the ligand binding domain of the human receptor RXRa. Nature 375: 377-82, 1995.

- RENAUD JP, ROCHEL N, RUFF M, VIVAT V, CHAMBON P, GRONEMEYER H, MORAS D. Crystal structure of the RARa ligand-binding domain bound to all-trans retinoic acid. Nature 378: 681-9, 1995.

- CHAMBON P. A decade of molecular biology of retinoic acid receptors. FASEB J 10: 940-4, 1996.

- WURTZ JM, BOURGUET W, RENAUD JP, VIVAT V, CHAMBON P, MORAS D, GRONEMEYER H. A canonical structure for the ligand-binding domain of nuclear receptors. Nature Struct Biology 3:87-94, 1996.

- FEIL R, BROCARD J, MASCREZ B, LE MEUR M, METZGER D, CHAMBON P. Ligand-actived site-specific recombination in mice. Proc Natl Acad Sci USA 98:10887-90, 1996.

- TANEJA R, ROCHETTE-EGLY C, PLASSAT JL, PENNA L, GAUB MP, CHAMBON P. Phosphorylation of activation functions AF-1 and AF-2 of RARa and RARß is indispensable for differentiation of F9 cells upon retinoic acid and cAMP treatment. EMBO J 16: 6452-65, 1997.

- MASCREZ B, MARK M, DIERICH A, GHYSELINCK N, KASTNER P, CHAMBON P. The RXRa ligand-dependent activation function 2 (AF-2) is important for mouse development. Development 125: 4691-4707, 1998.

- KREZEL W, GHYSELINCK N, ABDEL-SAMAD T, DUPE V, KASTNER P, BORRELLI E, CHAMBON P. Impaired locomotion and dopamine signaling in retinoid receptor mutant mice. Science 279: 863-7, 1998.

- NIEDERREITHER K, SUBBABARAYAN V, DOLLE P, CHAMBON P. Embryonic retinoic acid synthesis is essential for early mouse post-implantation development. Nature Genet 21: 444-8, 1999.

- LI M, INDRA AK, WAROT X, BROCARD J, MESSADDEQ N, KATO S, METZGER D,CHAMBON P. Skin abnormalities generated by temporally-controlled RXRa mutations in adult mouse epidermis. Nature 407: 633-6, 2000.

- ABU-ABED S, DOLLE P, METZGER D, BECKETT B, CHAMBON P, PETKOVICH M. The retinoic acid-metabolizing enzyme, CYP26A1, is essential for normal hindbrain patterning, vertebral identity and development of posterior structures. Gene Develop 15:226-240, 2001.

- IMAI T, JIANG M,CHAMBON P, METZGER D. Impaired adipogenesis and lipolysis in the mouse upon selective ablation of the retinoid X receptor a mediated by a tamoxifen-inducible chimeric Cre recombinase (Cre-ERT2) in adipocytes. Proc Natl Acad Sci 98:224-8, 2001.

- METZGER D, INDRA A, LI M, CHAPELLIER B, CALLEJA C, GHYSELINCK NB, CHAMBON P. Targeted conditional somatic mutagenesis in the mouse: temporally-controlled knock-out of retinoid receptors in epidermal keratinocytes. Methods in Enzymol 364: 379-408, 2003.

- CHAMBON P. How I became one of the fathers of a superfamily. Lasker Basic Medical Research Award. Nature Med 10: 1027-31, 2004.

- LI M, MESSADDEQ N, TELETIN M, PASQUALI JL, METZGER D, CHAMBON P Retinoid X receptor ablation in adult mouse keratinocytes generates an atopic dermatitis triggered by thymic stromal lymphopoietin. Proc Natl Acad Sci USA 102: 14795-800, 2005.

- CHAMBON P. The nuclear receptor superfamily: a personal retrospect on the first two decades. Mol Endocrinol : special issue commemorating the 20th anniversary of the cloning of the nuclear receptors 19: 1418-28, 2005.

- CALLEJA C, MESSADDEQ N, CHAPELLIER B, YANG H, KREZEL W, LI M, METZGER D, MASCREZB, OHTA K*, Kagechika H*, Endo Y*, Mark M, Ghyselinck NB, CHAMBON P. Genetic and pharmacological evidence that a retinoic acid cannot be the RXR-activating ligand in mouse epidermis keratinocytes. Genes and Dev 20: 1525-38, 2006.

- LI M, HENER P, ZHANG Z, KATO S*, METZGER D, CHAMBON P. Topical vitamin D3 and low-calcemic analogs induce thymic stromal lymphopoietin in mouse keratinocytes and trigger an atopic dermatitis. Proc Natl Acad Sci USA 103: 11736-41, 2006.

- MARK M, GHYSELINCK NB, CHAMBON P. Function of retinoid nuclear receptors : lessons from genetic and pharmacology dissections of the retinoic acid signalling pathway during moue embryogenesis. Annu Rev Pharmacol Toxicol 46: 451-80, 2006.

Ouvrages

Chambon P. Eukaryotic RNA polymerases. In : The Enzymes, vol 10. Boyer PD, ed. Academic Press, New-York, 1974, p261-331.

Chambon P, Gissinger R, Kedinger C, Mandel JL, Meilhac M. Animal nuclear DNA-dependent RNA polymerases. In : The Cell Nucleus, vol 3. Busch H, ed. Academic Press, New York, 1974, p269-308.

Zenke M, Wildeman A, Chambon P. The SV40 early promoter. Molecular aspects of the papovavirus. Aloni Y, ed. Martinus Nijhoff, Pays-Bas, 1987, p53-83.

Gronemeyer H, Green S, Kumar V, Jeltsch JM, Chambon P. Structure and function of the estrogen receptor and other members of the nuclear receptor family. Steroid receptors and disorders : Cancer, Bone and Circulatory Disorders. Sheridan PJ, Blum K, Trachtenberg MC, eds. Marcel Dekker Inc, New York, 1988:153-89.

Green S, Chambon P. The oestrogen receptor : From perception to mechanism. In : Parker M, ed., Nuclear Hormone Receptors. Academic Press, New York, 1991:p15-38.

Chambon P, Kastner P, Leid M. The role of nuclear retinoic acid receptors in the regulation of gene expression. Vitamin A in Health and Disease, ed. R. Blomhoff. Marcel Dekker Inc, New York, 1994, 189-238.

Chambon P. Texte intégral de la leçon inaugurale prononcée au Collège de France en juin 1994. In Commentaire. Plon, Paris, 1996 ; vol 19 ; n°73:p5-21.

Metzger D, Li M, Chambon P. Targeted somatic mutagenesis in the mouse epidermis. In Epidermal Cells: Methods and Protocols. Humana Press Inc, Totowa, 2004, 329-340.

Metzger D., Li M, Indra AK, Schuler M, Chambon P. Conditional knockouts : Cre-Lox systems. in Cell biology : A laboratory handbook. Celis JE, ed. San Diego : Elsevier Science, 2006, 501-509.