Michel Fougereau


Voir aussi : La reconnaissance immunitaire, La Recherche n° 237, nov. 1991


Notice : http://infodoc.inserm.fr/histoire

Michel Fougereau est né le 10 juin 1935 à lssy-Ies-Moulineaux (Seine). Il a mené ses études secondaires au lycée Jacques-Decour à Paris et ses études supérieures à l’école vétérinaire de Toulouse et à la faculté des sciences de Paris.

Docteur vétérinaire (1958), docteur ès sciences (1966).
Assistant au laboratoire central de recherches vétérinaires d’Alfort (1960-1962), Guest Investigator à l’Institut Rockefeller de New York (1962-1965).
Chargé de recherche (1965) puis maître de recherche à l’Institut de la recherche agronomique (INRA), à la station de virologie et d’immunologie de Thiverval-Grignon (1968).
Maître de conférences (1969).
Professeur sans chaire (1972), professeur titulaire à l’université d’Aix-Marseille I (1974) puis d’Aix-Marseille II - Méditerranée (1979).
Sous-directeur du Centre de biochimie et de biologie moléculaire du CNRS à Marseille (1972-1976).
Co-fondateur, directeur adjoint (1976-1978), puis directeur (1978-1980) du Centre d’immunologie Inserm-CNRS de Marseille-Luminy (CIML).
Vice-doyen de la faculté des sciences de Luminy (1989-1993), fondateur et directeur de I’Ecole doctorale des sciences de la vie et de la santé de Marseille (1992-2000).
Conseiller pour la biologie et la médecine à la direction de la recherche au ministère de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie (1999-2001).

Instances scientifiques et de gestion de la recherche
Membre du comité national du CNRS (trois mandatures), membre du conseil national des universités (CNU) pendant quinze ans.
Conseiller pour la biologie et la médecine à la direction de la recherche au ministère de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie (1999-2001).
Membre du conseil scientifique de l’ARC depuis 2002.

Sociétés savantes – Académies
Membre de l’EMBO (European Molecular Biology Organisation) depuis 1974.
Président de la Société française d’immunologie (1988-1991).
Membre senior de l’Institut universitaire de France (1992-2002).
Membre de l’Académie vétérinaire de France depuis 2007.

Travaux scientifiques
Après avoir passé le concours d’assistant au laboratoire central de recherches vétérinaires d’Alfort (devenu depuis l’AFSSA), Michel Fougereau est affecté au service d’Alain Paraf où il travaille avec celui-ci sur la mise au point d’un vaccin vivant atténué anti-aphteux. Parallèlement à ses activités au laboratoire, il suit les enseignements de la faculté des sciences de Paris où il a la chance d’avoir Jacques Monod et Piotr Slonimski comme maîtres. C’est grâce à Jacques Monod et à la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (DGRST) qu’il va préparer sa thèse de doctorat d’état sous la direction de Gerald M Edelman à l’Institut Rockefeller de New-York, celle-ci s’inscrivant tout naturellement dans la problématique de ce laboratoire. La question posée était celle du « répertoire » des anticorps. Quelles étaient les bases structurales de la diversité de ces molécules qui pouvaient reconnaître un nombre a priori considérable, sinon illimité, de déterminants antigéniques (les épitopes) différents ? Gerald Edelman et Robert Porter venaient de démontrer que les immunoglobulines étaient des protéines multicaténaires symétriques, et une première hypothèse permettant d’imaginer leur diversité consistait à proposer que diverses chaînes, lourdes (H) et légères (L) pouvaient s’associer au hasard de façon à engendrer une foule de sites de combinaison de spécificités distinctes. Le travail de Michel Fougereau consista à réaliser in vitro des recombinaisons de chaînes, pour montrer qu’en effet, la spécificité anticorps nécessitait cette combinatoire. A l’issue de son travail de thèse, Michel Fougereau rentre en France pour rejoindre Alain Paraf qui, dans l’intervalle, avait quitté Alfort pour Thiverval-Grignon, où il venait de créer la station d’immunologie et de virologie de l’INRA. Ce dernier lui confie la direction de l’équipe d’immunologie pour travailler sur la structure des immunoglobulines du mouton et du porc, un domaine alors totalement vierge.
Nommé professeur à l’université d’Aix-Marseille en 1969, Michel Fougereau rejoint le Centre de biochimie et de biologie moléculaire du CNRS à Marseille. L’étude de la structure des anticorps avait atteint un autre stade et, avec son équipe, il avait déjà commencé à s’attaquer à la détermination de la structure primaire complète d’une immunoglobuline de souris. Ce projet allait les occuper plusieurs années pour finalement les conduire à la détermination de la première séquence complète d’une immunoglobuline de souris, qui a longtemps servi de référence, connue des Américains comme « the french sequence ». L’expertise de l’équipe dans le domaine de la structure a permis à celle-ci d’aborder divers problèmes de génétique des anticorps, en particulier dans le domaine de l’allotypie et de l’idiotypie, en collaboration avec plusieurs groupes de l’Institut Pasteur, dont le laboratoire de Jacques Oudin. Les activités de Michel Fougereau et de son équipe vont alors s’orienter vers des aspects de la différenciation précoce des lymphocytes B, qui a conduit à l’identification de récepteurs dits « pré-B » et leur a valu une réputation internationale.
En 1974, le directeur des sciences de la vie du CNRS de l’époque, Claude Lévy propose à Michel Fougereau la création d’un institut d’immunologie à Marseille. Au même moment, François Kourilsky avait le projet d’implantation d’une unité Inserm également à Marseille. Ils conviennent alors de réaliser une opération conjointe qui donnera le jour au Centre d’immunologie Inserm-CNRS de Marseille-Luminy (CIML). Celui-ci démarre en 1976 avec une trentaine de personnes et en compte actuellement 250, réparties en 18 équipes. Le CIML a atteint une réputation internationale de premier plan, ce qui représente, bien sûr, pour François Kourilsky et Michel Fougereau, une très grande fierté.
L’activité d’enseignement de Michel Fougereau a toujours été intense et ce fut pour lui une joie constante que d’exercer ce métier de « passeur ». Il a créé de toutes pièces l’enseignement de second cycle et de troisième cycle en immunologie à Marseille, qui est devenue rapidement l’un des pôles de référence pour la formation dans cette discipline. La présence du CIML a permis la formation de très nombreux jeunes immunologistes qui ont essaimé localement, comme au plan national et international. Enfin, en 1992, Michel Fougereau a fondé l’une des premières écoles doctorales en sciences de la vie et de la santé qui est l’une des plus importantes de France (500 étudiants, 100 thèses soutenues par an). Il en a assuré la direction pendant dix ans. La concrétisation de cet enseignement a aussi pris la forme de l’écriture. En 1975, Michel Fougereau a publié ce qui a été le premier ouvrage moderne d’immunologie en langue française, suivi bientôt d’un ouvrage dans la collection « Que-sais-je ? », qui a connu trois éditions étalées sur une quinzaine d’années.
Dans la dernière période de sa vie professionnelle, le directeur de la recherche au ministère de la Recherche, Vincent Courtillot, a confié à Michel Fougereau la responsabilité du secteur des sciences de la vie et de la santé, ce qui lui a valu une expérience passionnante à la jonction des grands organismes de recherche et du pouvoir politique.
Sélection des principales publications

- Paraf A, Asso J, Fougereau M, Verge J, Dhennin L, Dhennin L. Etude de la variation du pouvoir pathogène d'une souche de virus aphteux lapinisée au cours de passages alternés sur le boeuf et sur le lapin. CR Acad Sci 251 : 3128, 1960.
- Paraf A, Asso J, Fougereau M, Verge J, Dhennin L, Dhennin L. Vaccination simultanée des bovins contre la fièvre aphteuse à l'aide de deux souches vivantes avirulentes de type A et C. CR Acad Sci 254 : 3924, 1962.
- Paraf A, Fougereau M, Metzger JI. Etude sur le mécanisme d'action des adjuvants de l'immunité dans la synthèse des anticorps. CR Acad Sci 255 : 2852, 1962.
- Fougereau M, Edelman GM. Resemblance of the Gross arrangement of polypeptide chains in reconstituted and native gamma-globulins. Biochemistry 3: 1120, 1964.
- Fougereau M, Olins De, Edelman GM. Reconstitution of antiphage antibodies from L and H polypeptide chains and the formation of interspecies molecular hybrids. J Exp Med 120: 349-58, 1964.
- Fougereau M, Edelman GM. Corroboration of recent models of the gamma-G immunoglobulin molecule. J Exp Med 121: 373-94, 1965.
- Fougereau M. La molécule d'immunoglobuline gamma-G ovine : mise en evidence de deux sous-classes. Ann Biol Anim Bioch Bioph 6: 373-378, 1966.
- Metzger JJ, Fougereau M. Caractérisation de deux sous-classes d'immunoglobulines gamma-G chez le porc. C R Acad Sci 265: 724-7, 1967.
- Kehoe M, Fougereau M. Immunoglobulin peptide with complement fixing activity. Nature 224: 1212-3, 1970.
- Fougereau M,, Bourgois A, De Preval C, Rocca-Serra J, Schiff C. The complete sequence of the murine monoclonal immunoglobulin MOPC 173 (IgG2a) : genetic implications. Ann Immunol 127C, 607-31, 1976.
- Tonnelle C, Cazenave Pa, Brezin C, Fougereau M. Organisation of the D-J region in rabbit heavy chains as revealed by cleavage of a specific methionyl residue in a100 allotypes. Proc Natl Acad Sci USA 78, 7088-90, 1981.
- Rocca-Serra J, Matthes Hw, Kaartinen M, Milstein C, These J, Fougereau M. Analysis of antibody diversity : V-D-J mRNA nucleotide sequence of four anti-GAT monoclonal antibodies. A paucigene system using alternative D-J recombinations to generate functionally similar hypervariable regions. EMBO J 2: 867-72, 1983.
- Rocca-Serra J, Tonnelle C, Fougereau M. Two monoclonal antibodies against different antigens use the same VH germ-line gene. Nature 304: 353-5, 1983.
- Schiff C, Milili M, Fougereau M. Functional and pseudogenes are similarly organized and may equally contribute to the extensive antibody diversity of the IgVHII family. EMBO J 4: 1225-30, 1985.
- Ollier P, Rocca-Serra J, Somme G Theze J, Fougereau M. The idiotypic network and the internal image : possible regulation of a germ-line network by paucigene encoded Ab2 (anti-idiotypic) antibodies in the GAT system. EMBO J 4: 3681-8, 1985.
- Schiff C, Milili M, Hue I, Rudikoff S, Fougereau M. Genetic basis for the expression of the idiotypic network : one unique Ig VH germ-line accounts for the major family of Ab1 and Ab3 (Ab1') antibodies of the "GAT" system. J Exp Med 163: 573-87, 1986.
- Schiff C, Bensmana M, Guglielmi P, Milili M, Lefranc Mp, Fougereau M. The IgG λ-like gene cluster (14.1, 16.1, Fg1) contains gene(s) selectively expressed in pre-B cells and is the human counterpart of the mouse λ5 gene. Int Immunol 2: 201-7, 1990.
- Schiff C, Milili M, Bossy D, Tabilio A, Falzetti F, Gabert J, Mannoni P, Fougereau M. λ-like and V Pre-B genes expression : an early B-lineage marker of human leukemias. Blood 78: 1516-25, 1991.
- Milili M Le Deist F, De Saint-Basile G, Fischer A, Fougereau M, Schiff C. Bone marrow cells in X-linked agammaglobulinemia (XLA) express pre-B specific genes (λ-like and Vpre-B) and present IgH V-D-J gene usage strongly biaised to a fetal-like repertoire. J Clin Inv 91: 1616-29, 1993.
- Meffre E, Ledeist F, De Saint-Basile G, Deville A, Fougereau M, Fischer A, Schiff C. A human non-XLA immunodeficiency disease blocked at an early proB stage. J Clin Inv 98: 1519-26, 1996.
- Lemmers B, Gauthier L, Guelpa-Fonlupt V, Fougereau M, Schiff C. The human (PsiL+mu) complex cell surface expression and biochemical structure of a putative transducing receptor. Blood 93: 4336-46, 1999.
- Schiff C, Lemmers B, Deville A, Fougereau M, Meffre E. Autosomal primary immunodeficiencies affecting human bone marrow B cell differentiation. Immunol Rev 178: 91-8, 2000.
- Fougereau M, Schiff C. Cellular aspects of lymphoid differentiation B cells. In : Textbook of malignant immunology. Degos L, Linch D, Löwenberg B, eds. M. Dunitz : London, 2005, p 83-91.

Ouvrages
- Fougereau M. Eléments d’Immunologie fondamentale. Masson, Paris, 1975, 2ème édition 1975. (traduit en espagnol et en italien).
- Fougereau M, Dausset J. Immunology. Academic Press, London, 1980.
- Fougereau M. L’immunologie. PUF, collection Que sais-je ?, Paris, 1977, 1985.
- Fougereau M. Cellular and Molecular Aspects of Developmental Biology/Aspects cellulaires et moléculaires de la biologie du développement. Elsevier Science Ltd, Amsterdam, 1986.
- Fougereau M. L’immunologie : de la variole au sida. PUF, collection Que sais-je ?, Paris, 1995.